Devenir fou en 8 étapes « simples ».

STOP ! Je m’arrête. Réellement. Je viens d’arrêter juste avant d’écrire ces lignes, c’est pas des blagues.

Je vie actuellement une situation vraiment IN-CRO-Y-ABLE. (remarquez l’utilisation judicieuse des majuscules et des traits d’unions pour vous forcer à prononcer les syllabes de façon saccadées et ainsi mettre plus d’emphase sur le fait que la situation vécue en ce moment même par ma propre personne est qualifiable de vraiment incroyable).

Et je me devais de vous en faire part.Bon, avant de commencer, je dois vous expliquer ma situation:

Explication de ma situation:

Au Québec, le gouvernement offre des prêts et bourses en guise d’aide financière aux étudiants. Étant actuellement étudiant, j’ai pris une décision que je croyais intelligente au précédent trimestre; surcharger mon trimestre de 2 cours supplémentaires afin d’alléger ce trimestre-ci.

En somme, l’idée était sympa: je me tappe 6 cours, et ce trimestre-ci, je n’aurais qu’un stage à effectuer.

Avant de poursuivre, il faut faire un peu de maths: un stage compte pour 9 crédits, et un cours pour 3. Ainsi, le trimestre dernier, j’ai fait 18 crédits de cours, et cette session-ci, j’en ai que 9.

Mais pour avoir droits aux prêts et bourses du gouvernement, il faut être à temp plein. Et une entitée mystique à décrétée que temps plein = 12 crédit.

C’est donc à ce stade que débute mon problème: je ne suis plus reconnu comme étant aux études à temps plein.

« Mais franonymous, il n’y a rien d’incroyable dans ce que tu nous raconte ! » me direz-vous ?
Mais attendez de voir le labyrinthe administratif que j’ai du me taper pour aboutir au même point de départ, c’est à dire: nul part.

Étape #1:
Voyant que je ne recevais pas mon versement de mes prêts et bourses, je me connecte au site du gouvernement. Site sur lequel il est inscrit que mon versement à été retenu, et de consulter une autre section du site pour avoir plus de –traduction: exactement les mêmes– détails.

Étape #2:
Faute d’informations pertinentes, j’appelle donc aux bureau des prêts et bourses. On m’y apprend à ce stade que mon établissement d’étude n’a pas confirmé mon statut d’étudiant à temps plein. Je dois donc entrer en contact avec eux pour qu’ils le fasse.

Étape #3:
Je me rend donc en personne au bureau des prêts et bourses de l’Université de Montréal en me disant qu’en personne, ça va toujours mieux. Voici donc un récit des évènement:

Je fais la file d’attente, puis me dirige au comptoir de service.
– Avez-vous votre carte étudiante ?
– Oui, la voici….
La préposée scan la carte et regarde mon dossier d’étude.
– Vous n’avez que 9 crédit, ca en prend 12 pour être à temps plein.
– Mais oui mais j’en ai fait 16 au dernier trimestre !
– 9
– Mais oui mais..
– 9
– Mais…
– 9

Étape #4:
Comme l’Université de Montréal ne peuvent modifier le critère de « temps plein », je rappel donc au bureau des prêts et bourses afin de savoir si eux ne pourrait pas y déroger.

Résultat: c’est pas nous qui attribuons le statut temps plein, faut en parler à l’université.

Étape #5:
Je rappel donc au bureau des prêts et bourses de l’Université de Montréal afin de leur demander s’il peuvent transférer des crédits d’un trimestre à l’autre. On me répond que c’est hors de leur contrôle. Il faudrait que j’appelle à mon département d’étude, à la responsable des dossiers étudiants.

Étape #6:
J’appelle donc mon département d’étude, à la responsable des dossiers étudiants afin de voir si elle ne peut pas arranger mon horaire pour ce trimestre. Elle me suggère de m’inscrire a un cours hors programme. Sauf que ça me couterais environ 300$. C’est cher à payer pour contourner un système imparfait, et même si j’annule mon cours rapidement, celui-ci ne sera pas remboursé. Je lui signale alors que 300$, c’est un mois de loyer (en collocation).

Réalisant que sa solution n’est pas très géniale, et à court de solutions pseudo-géniales, elle me dit qu’il faudrait que je m’adresse au responsable académique de l’Université de Montréal.

Étape #7:
Sans doute beaucoup trop occuper à jouer au solitaire pour me transférer, je raccroche et vais consulter le répertoire du personnel de l’université pour trouver la personne en question. Une fois localisée, je l’appelle.

Le responsable académique ne peut rien faire. Le « système » ne le permet pas, et ce serait très délicat. Il suggère donc d’appeler à l’aide financière étudiante pour demander une dérogation.

(Je dois ici signaler que ce responsable académique à pris la peine de chercher, et qu’elle a fait attendre des gens en dehors de son bureau pour me servir au mieux de ses capacités… surtout considérant que rendu là, il n’a vraiment plus rien à voir avec les prêts et bourses. Oui oui, vous vous souvenez, c’est de ça qu’il s’agit: de prêts et bourses !)

Étape #8:
J’appelle donc à l’A.F.E. (aide financière étudiante: rendu où je suis, j’ai gagné plein d’XP et j’ai eu un level. Et avec ce nouveau level, mon nouveau super pouvoir c’est que je peux utiliser l’acronyme.)  pour leurs demander plus d’information à propos d’une dérogation.

Il me disent donc que je dois appeler au bureau des prêts et bourse de l’Université de Montréal, car c’est eux qui donne des dérogations.

Morale de l’histoire:
Si vous êtes étudiant, n’essayez surtout pas de faire preuve de vaillance, ou de faire les choses à l’avance.

– Franonymous

Publicités

3 réflexions sur “Devenir fou en 8 étapes « simples ».

  1. Vous êtes universitaire vous.Dure à croire considérant la piètre qualité du français utilisé dans votre texte…C’est la une grande étape dans ce que vous considérez comme la` »vaillance »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s