Comment à été ta journée ?

Par Franonyme

Je ne sais pas pour vous, mais moi ça faisait vraiment longtemps que je n’avais pas vécu une journée aussi moche. Et je ne dis pas moche pour me censurer et ne pas dire « de merde » ou « à chier ». Je dis moche car il ne s’est rien passé de particulièrement gros ou d’incroyablement terrible. En réalité, ce serait déplacé d’utiliser des gros mots.

Pour être exact, ma journée était pas si pire que ça. En fait, c’est simplement qu’une quantité étonnante d’éléments ont soudainement décidés de se mettre en place pour me tenir très exactement juste en dessous de la barre émotive du « super! et toi ? ».

Alors mon histoire commence au moment où ma journée de travail se termine. Bon avant de commencer, je me dois d’émettre quelques mises en gardes:

1) À noter que ce texte est aussi long que pas tellement drôle. Alors vous avez le droit de ne pas le lire. Mais vous rateriez alors le texte le plus long du blog, et vous ne pourriez plus dire que vous avez lu tout ce qu’on a publié depuis le début (Ce qui vous ferait automatiquement perdre votre statut de « fan-draveur »).

2) Je vous averti aussi que ce texte ne comporte aucun punch, et qu’il contient un spoiler.

16h00
Je quitte le travail, et je me dirige vers le métro. (Pour ceux qui ne viennent pas de la ville, un métro, c’est comme une sorte de grosse chenille mécanique qui se promène dans des tunnels. On peut embarquer dedans, et pis c’est ben ben l’fun.)

Mais soudainement je passe à coté d’une clinique sans rendez-vous et que je me rappelle que j’ai un papier à aller remplir par un médecin. Comme par hasard, ce papier est justement dans mon sac à dos ! Je regarde à l’intérieur, il y a peut-être 5 personnes. Chouette, ca va être rapide alors.

Donc j’entre et j’attends. J’attends…. j’attends 2 heures et 15 minutes. Parce que je suis arrivé sur un changement de chiffre entre deux médecins, et que les 5 patients devant moi étaient visiblement pas là que pour faire signer un papier.

18h15
Bon c’est pas grave, je vais arriver chez moi pour 19h, mais j’aurais mon papier de fait. C’est pas du temps perdu. J’arrive au métro, ca va bien pour la première partie, qui se trouve à être le trajet de la ligne verte. Mais je dois transférer pour prendre le trajet de la ligne orange. Alors évidemment:

« Attention. Une panne cause une interruption d’une durée indéterminée, sur la ligne orange, entre les stations Berri-UQAM et Momorency. »

Caline, ben coudonc.

Exemple de personne embêtée, probablement aussi par le métro.

18h25
J’arrive à la station juste avant Berry-UQAM, je m’apprête à sortir, sachant qu’à partir de là, il y a un autobus que je peux prendre pour me rendre chez moi. Au moment de sortir, un message commence:

« Attention…. »

Tel que les hiboux O'RLY, je portais une attention indéfaillible à la suite du message.

Je me dis que c’est probablement le message qui dit que le service est rétabli. Mais je n’ai pas le temps de l’écouter en entier car les portes se referment déjà. Alors la je m’imagine sortir: les portes se seraient refermé, le message dirait qu’effectivement le service est rétabli. Là j’aurais l’air fou d’avoir débarqué pour rien, et je me serais encore rallongé le trajet pour rien. Alors je me trouve intelligent de pas tomber dans le panneau du pseudo-raccourci qu’on prend quand on pense avoir une éclair de génie. Je demeure dans le métro. Les portes finissent de se refermer et le message continue:

« … Une panne cause une interruption d’une durée indéterminée, sur la ligne orange, entre les stations Berri-UQAM et Momorency. »

Hum, est-ce que je viens de me faire avoir moi là ? Je pense que oui.

Zut.

18h27
Une station plus tard, j’arrive à Berry-UQAM, je descend et je réfléchi au fur et à mesure que je me rapproche de la horde de personnes qui attendent que le service soit rétabli. À une station de là où je suis, il y a un arrêt d’autobus qui va me ramener chez-moi. Entre cette station et ici, il y a un restaurant. Alors je vais aller manger tranquillement quelque chose que j’aime bien et ensuite j’irais prendre l’autobus.

18h37
Oui, ca ma pris 10 minutes pour arriver à sortir de la station de métro tellement s’était bondé de gens.

Donc j’arrive pour sortir dehors. Je pousse la lourde porte pivotante. Le contact de ma main sur le métal aurait du m’avertir, mais jamais je n’aurais pus m’attendre à ça:

BANG !!!! Il devait faire quelque chose comme -32 degré celcius.

Parce que même les phoques ont gellés cette soirée là.

Comme c’est désagréable, il faut admettre je ne suis vraiment pas habillé pour ça. Je voudrais d’ailleurs pas paraitre pour une grosse moumoune, mais j’avais très faim, et on dirait que mon corps n’avait juste pas envie de combattre le froid. S’était une température vraiment plus désagréable que normalement.

18h50
J’arrive finalement dans un restaurant de Shish-Taouk. J’aime bien le shish taouk. Il y a des gens qui fantasme sur des gens, moi c’est sur le poulet un peu brûlé, et la sauce à l’ail… hum !

J’entre dans le restaurant. Il y a personne, alors je suis servi sans délais. Mais le serveur me met une mini-cuillère de sauce à l’ail. Vraiment petite; une cuillère à thé de sauce pour une assiette qui devait avoisiner les 15 kilos.

Ouais; qu'est-ce que tu fais avec ta cuillère à thé pour calculer tes portions de sauce ?

« Pardons, est-ce que ce serait possible d’avoir plus de sauce ? »

Moi j’aime la sauce. Je suis un gars; un gars de sauce. Dans mon frigo, il y a 2 tablettes juste de sauces. Si je buvais du café, je mettrais surement de la sauce dedans.

– Ton poulet est sec ? Met de la sauce!
– Ton pâté de viande est peu gouteux ? Met de la sauce!
– Les frittes de ta poutine commence à être mouillée ? Met plus de sauce!

Et là, le gars trempe sa cuillère pour bébé dans une sauce brune-verte étrange et il la rempli comme c’est pas imaginable qu’une si petite cuillère puisse l’être. Je pense que pour cette sauce là, s’était exactement comme s’il avait carrément pris une louche.

Alors j’arrive finalement à ma table, et je goute la sauce. Dans le paragraphe précédent je l’avais qualifiée d’étrange, mais dans ce paragraphe je vais préciser un peu plus et vous avouer que par « étrange », je voulais dire « absolument dégoutante ». Ok j’aime les sauce, mais j’aime les bonnes sauces moi. Pas les sauces qui goute le porte-poussière !

Bref, ca a complètement gâché mon souper, car je devais trier les aliments qui avait touchés cette sauce infecte de ceux qui était encore sains.

19h25

Je sors du restaurant. Oui, je suis un lent-mangeur.

Un de mes collègue lent-mangeur.

Je me dirige alors vers mon arrêt d’autobus, celui que j’aurais pris une heure plus tôt si je n’avais pas fait confiance à mon instinct de citadin. Arrivé sur place, je réalise alors que si mon idée avait le mérite d’être géniale, elle n’avait certainement pas celui d’être unique. En effet, environ 200 personnes attendaient l’autobus à cet endroit.  Je ne sais pas exactement combien de personne entre dans un autobus, mais certainement pas autant. Pendant que nous attendions l’arrivée d’une autobus, moi je surveillait celle de l’équipe des Guiness Records pour officialiser le record de la ligne d’autobus la plus longue au monde. Malheureusement pour moi, qui ai toujours rêvé d’avoir mon nom immortalisé dans un livre dont tout le monde connait et s’en foutent, la STM s’est montrée plus rapide et ont envoyé 3 autobus en même temps pour embarquer tout le monde.

19h45

Exemple d'une autobus moins pleine que la mienne.

Finalement je suis embarqué dans l’autobus. Ce ne fut pas une mince tâche puisque j’ai du mettre à l’épreuve des muscles de mon corps dont je ne soupçonnaient même pas leur capacité à effectuer les diverses contorsions requise pour avoir une place. Vous remarquerez que j’ai utilisé l’italique sur le mot « une », car à mon avis je n’occupais certainement pas l’espace d’une place, mais plutôt celle d’un tiers de place. Mais outre ce léger désagrément d’espace, j’arrivais bien à respirer, alors j’imagine que je n’ai pas à me plaindre.

20h05
Quelque chose comme deux arrêt plus loin, je remarque par la vitre qu’une personne semble essayer d’entrer par la porte arrière de l’autobus. S’était déjà à la limite du possible d’arriver à faire ouvrir les portes pour sortir, le pauvre n’aura pas eu de chance pour ce qui était d’entrer.

20h10
Je ne sais pas si vous vous rappelez encore de ça, mais à 19h45, je disais que j’arrivais bien à respirer. Rassurez-vous, c’est encore le cas. Cependant, le problème avec une bonne respiration, c’est qu’elle assure le bon fonctionnement des organes vitaux ainsi que de nos sens. Et quoi de mieux quand on est dans une position inconfortable que de devoir subir les conversations des autres personnes autour de nous ? Et bien comme vous posez la question, je vais vous répondre : en citant ce que j’ai entendu :

BANG! Ca se fait pas de raconter des punch de série télé dans l'autobus!

« Ah non, Lost c’est vraiment bon, au dernier épisode de la dernière saison, tu apprends que c’est pas truqué, c’est comme genre l’esprit de l’ile. »

Ah ben merci beaucoup ! Moi qui suis seulement rendu à la saison 2 ! Tu n’a jamais pensé que ta voix portait à plus de 30cm de ta bouche quand tu parle ? Grrr….

20h40

Le gouvernement veux nous tuer, il n'y qu'une seule facon de les combattrent: les chaines de lettres.

J’arrive finalement chez-moi. Je prend mes emails. J’en ai un d’une connaissance que j’ai depuis un certain temps.

Un ami qui est fan de toutes les conspirations imaginables, qui est certain que le gouvernement est une entité propre, mystérieuse et foncièrement mauvaise.

Bref, pour lui, s’il n’y a pas d’étude sérieuse qui appuient une affirmation, c’est qu’elle sort des normes sociales, et donc qu’elle est crédible.

Enfin, tout ca pour dire que le premier message que je regarde était une réponse à un message que je lui avais moi-même envoyer pour essayer de lui faire comprendre que des chaines de lettres ce n’est pas une source d’information fiable. En réponse à ça, il m’a répondu à son tour pour me traiter –entre autre– de borné.

Alors voilà, s’était ma soirée palpitante !

Post-scriptum: Au début, je croyais devoir insérer 2-3 menteries pour arriver à faire un texte assez long pour justifier un post sur le blog. Mais finalement, il est bien assez long comme ca (Et très bien justifié aussi) !

– Franonyme

Publicités

3 réflexions sur “Comment à été ta journée ?

  1. J’aimerais tellement voir ces chenilles métalliques dont tu parles, ça a l’air d’aller beaucoup mieux que le système de calèche publique qu’il y a ou je vis.

  2. Je suis une grande fan’ de sauce, également. Mais attention! Pas n’importe lesquelles, non plus! (A force, une amie me prépare toujours des plats en sauce lorsque je viens dîner. Seul hic, c’est quelle cuisine comme une quiche… -sans mauvais jeu de mot, ha ha!)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s