Trop de Y c’est non.

Par Franonyme et Jéromanonyme Bérubé

Dans le monde, certaines choses ne doivent pas être utilisées à répétition. Elles doivent demeurer à usage unique. Un peu comme le papier de toilette, les kleenex, les condoms ou la lettre Y… et,  à mon avis, c’est non négociable.

.

Comme vous savez, par sa nature, ce blogue nous demande de constamment inventer de nouvelles affaires. Probablement que si ont voulait, ont pourrait inventer un remède contre le cancer ou le sida, mais ont préfère pas mal plus inventer des faits et des statistiques. Nous sommes en quelques sortes des inventeurs de créations.  Et une des premières choses que nous avons dû faire, a été de trouver un nom pour le blogue.

.

Laissez-moi vous dire que ce ne fut pas une soirée facile; j’en ai encore des cicatrices partout sur le corps. Mais le choix fût fait: Pyrodactile. Ça répondait aux mots-clés que l’on avait établis en tant que critères. De mémoire, ces mots devaient être: dinosaure, viril, explosion et drôle. En voyant la liste des critères, on réalise vite qu’il y avait un univers de possibilité linguistique qui s’ouvrait à nous.  Que choisir ?

.

Dilemme... dilemme...

.

Un survol rapide du dictionnaire nous laissa avec un goût amer de déception.  Aucuns mots ne convenaient.  Mais comme le dictionnaire n’est pas une source très fiable, on s’y attendait.  Il ne nous restait qu’une seule alternative, inventé un mot.  Le bon côté, c’est qu’on est bon là dedans.

On a donc écrit nos mots clés sur des petits papiers qu’on a mis dans la sécheuse à « air fluff » et vingt minutes plus tard *Bing*  PYRODACTYLE.  Mais aussi délicieux que ce nom sonnait à nos oreilles, il était inutilisable.

.

Pourquoi ? A cause du Grand Principe énoncé plus tôt : Certaines choses sont à usage unique.  En somme Pyrodactyle contenait un Y de trop.  Car dans la vie, aucun mot ne devrait avoir plus d’un Y… même pas le monstre d’anomalie qu’est « Yoyo ».  Ark… yoyo…

Mot contre-nature

.

Dans un effort de conservation héroïque, nous avons donc substitué le second Y par un I pour donner… *TADAM*!

.

Avec un i

.

En somme, notre choix s’est finalement arrêté là où nos convictions nous ont menées. Voilà pourquoi nous avons choisi « Pyrodactile », avec un ‘i’.  C’est un choix… et non une faute d’orthographe… que je vous vois dire le contraire…

.

« Tout homme qui est un vrai homme doit apprendre à rester seul au milieu de tous, à penser seul pour tous – et au besoin contre tous. »

Romain Rolland, récipiendaire du prix Nobel de littérature de 1915

-Franonyme

-Jéromanonyme Bérubé

.

NB : Un autre Grand Principe : Jamais deux sans trois aurait peut-être pu nous permettre de garder les deux Y à condition d’en ajouter un troisième… Mais ça aurait donné des noms comme pyrodactylye, ypyrodactyle, pyryodactyle et pyrodyactile… qui sont des noms pas super beaux.  En plus il aurait fallu ajouter : L’exception qui confirme la règle, pour faire un combo de Grands Principes… pis ça devenait un peu trop compliqué…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s