Quelque chose qui cloche…

– Par Franonyme
vhs dvd bluray ubisoft drm assassin creedSavez-vous quelle est la différence entre acheter un jeu de Nintendo 8 bits et le dernier Assassin Creed 2 d’Ubisoft sur PC ? Pas d’idée ? Allez, je vous laisse encore une chance: Savez-vous quelle est la différence entre acheter Petit Pieds le Dinosaure 7 sur VHS ou Avatar sur BluRay ?

Le prix qui était moins cher ? Non, pas exactement (bien que…)
La taille réduite du média ? Peut-être, mais ça ne justifierais pas le pétage de coche à venir…

Quoi ? Qui a dit: « dans le temps on se faisait pas crosser par les 2 bouts » ? Qui ?!
… ah oui, c’est moi. Et bien oui, bonne réponse à moi-même !

Il y a plusieurs choses au sujet des industries de jeu, du cinéma et de la musique que je trouve ridicule. La majorité d’entre-elles pourraient se résumer simplement à « Nous faire payer pour plus en plus de déception », mais je vais élaborer mon propos un tant soit peu.

1. Les CD/DVD/BluRay

Dans le temps, s’était pas trop grave, car mes cassette de nintendo étaient INDESTRUCTIBLES. Alors on se disait que si on arrivait à briser une cassette, s’était forcément une utilisation abusive, et qu’il était normal qu’on soit responsable de la perte du média.

Mais il y a eu les CD, qui soudainement donnaient un tout nouveau sens à l’expression « faire attention à ses affaires ». Déjà à ce stade, on constatait une faiblesse du média, et on aurait pus penser que des solutions alternatives allait venir corriger le problème.

Puis il y a eu l’évolution des CD: les DVD. Alors pour vulgariser, le concept des DVD, c’est d’entasser encore plus de données sur une surface de superficie égale au CD. Résultat: une rayure encore plus petite suffira à corrompre les données.

dvd cd scratché graphigné erraflé scratched brokennes cartridge cartouche cassette mario bross indestructible graphignéVS

Lequel va encore fonctionner selon-vous ?

Alors face à ce problème de durabilité, les compagnies de films et de jeux vidéos se sont dit:

  • Hey hey ! ont pourrait profiter de ce média plus fragile que jamais pour s’en servir aussi pour distribuer nos films. Après tout s’il brisent, les consommateurs devront s’en acheter d’autres, et les profits doubleront !

Puis ils ont réalisé que le consommateur est pas si idiot: il pourrait s’en faire des copies.

  • Ben pas de problème, comme c’est un stockage numérique, on peut mettre une protection par encryption et restreindre son utilisation !

Ce qui fut fait, sur le DVD, avec le Content Scrambling System (CSS). Cette protection fut ensuite piraté, et voilà le constat: les DVD sont facilement copiables. Zut !

Frustré de ce premier échec, tout le monde de l’industrie se réunirent autour d’une table pour rectifier ce problème.

2. Pirater c’est voler !

Non, la loi n’a pas changé, non le concept du copyright n’a pas évolué, mais pas contre, avec un gros budget, on peut faire changer les mentalités. Copier les films à ciné cadeaux et se les passer entre famille, maintenant c’est CRI-MI-NEL (en fait pas exactement, c’est pas dans le code criminel; c’est juste filmé une salle de cinéma qui l’est.)

VHS DVD BluRay copyright pirater vol illegal AACS CSS BD+

Ça coute cher faire des effets spéciaux d'explosions dans les films, alors il faut maximiser les profits pour atteindre un niveau "acceptable" de "rentabilité".

3. Vive le HD, achetez-vous un  lecteur BluRay !

En plus de rimer, j’ai quelque chose à ajouter (trop fort hein 😉 ).
Face à l’échec du DVD, ils ont pensé au BluRay (Pas arrêtable…)
Pour plus de capacité, plus de données vous devrez compresser. (Yoda style)

BluRay, le résultat:

  • Un média plus sensibles que jamais à être endommagé.
  • Un média encore plus dur à copier pour l’utilisateur lambda, sans l’être pour celui qui a la connaissance requise pour en faire un torrent et le distribuer partout.
  • Encore plus difficile à lire sur un programme de votre choix; car requiert des clés.
  • La possibilité que vos platines de salon ne puisse pas lire les nouveaux titres si jamais quelqu’un dans le monde découvre et utilise les codes de protection que le modèle/compagnie utilise. (Bah ouais, vous vous en achèterez une autre si vous voulez lire les nouveaux films, c’est votre problème !)

Je ne sais pas si vous avez loué des DVD au club vidéo, mais moi oui. En fait non, mais mon coloc oui. Et sur 5 BluRay, 3 ont eu une interruption de lecture, dont 2 qui se sont avérés impossible à terminer. À croire que l’industrie du cinéma veut causer la faillite des clubs vidéo. (Les clubs vidéos doivent louer leurs films plusieurs fois avant de le rentabilité, car une licence permettant la location est beaucoup plus couteuse qu’un film chez Future Shop.)

« Ben oui, mais vous avez juste à avoir une bonne platine, acheter du cheap, ca donne des lectures sensibles. »
Ben c’est une platine Sony, et c’est Sony qui a inventé le BluRay… donc ta yeule personnage fictif imaginairne qui me provoque et me rend agressif.

Bref, plus ca va, plus j’ai l’impression qu’on se fout de l’utilisateur légitime qui voit sa vie entière gâchée. J’aimerais bien que les compagnies soient obligées de m’échanger un CD/DVD/BluRay qui ne fonctionne plus pour un neuf.

piratage dvd bluray br illegal film torrent

Une autre raison pourquoi il devient de moins en moins intéressant de débourser 30$ pour une copie légale d'un film.

4. Les jeux

Bon, je ne joue pas, mais ce qui s’est passé avec Ubisoft me laisse un peu sur le popotin. Ubisoft à sortie il y a plus ou moins 1 mois un jeu qui se nomme: Assassin Creed 2.

À savoir si c’est un bon jeu ou pas, ce n’est pas tellement le débat. Le débat est plutôt à savoir s’il est possible de jouer à ce damné jeu qui est sortie à 60$ pièce.

Donc l’histoire, c’est qu’Ubisoft à décidé de mettre un protection, nommée DRM, dans son jeu d’assassinateur. En effet, ce jeu vous OBLIGE à avoir une connexion Internet permanente au moment de jouer. Oui oui, le jeu refusera de fonctionner si vous n’êtes pas connecté dans l’Internet (et là, je parle de jouer seul, pas en multijoueurs, évidemment).

Récemment, Ubisoft s’est félicité d’avoir réussit à résister au piratage pendant près d’un mois grâce à l’implantation de ce fameux DRM:

Cela a pris environ un mois avant que les pirates arrivent à contourner le système en place; cela a donc donné à Ubisoft la possibilité d’augmenter ses ventes légitimes pendant cette période – quand on sait qu’environ 90% des joueurs utilisant les logiciels d’Ubisoft sont de pirates, ce n’est pas rien.

Christophe Grandjean, Ubisoft

À priori ça semble bien, mais moi ce que je me dis en lisant cet extrait, c’est que; s’il ne te reste plus que 10% de consommateur légitimes, commence par t’assurer de ne pas les perdre.

lèche botte cul
Et non, pas besoins de
faire de la lèche.

Voici quelques trucs pour éviter de perdre des consommateurs:

  • S’assurer que ceux qui ont payé pour quelque chose puissent l’utiliser (oui oui, vraiment).
  • Éviter de voir son produit être  coté 1.5/5 par ceux qui l’achètent (zéro étant impossible, la note minimale est 1/5) .

Bref, en somme, rendre le produit payant plus attrayant que sa version illégale.

Conclusion

« Pff, tu fais juste chialer, et tu n’apporte aucune solution, et pis t’es même pas drôle. »

Bon ok, je peux au moins répondre à l’une de ces 2 critiques pour cet article:

  • Pour les consoles, utiliser des DVD-RAM, c’est la même technologie, mais ca coute un case de plus par jeu.
  • Pour les films, laissez-nous accéder directement au menu, je veux écouter mon film, pas me taper 5 minutes d’avertissement (quand c’est rendu plus long que les 2 minutes 50 secondes d’un pop-corn sur un micro-onde Danby, il y a un problème.)
  • Montrer un peu plus de considération envers les consommateurs légitimes.
    • Ne rien faire qui puisse les empêcher d’utiliser le produit payé.
    • Laisser la possibilité de commander au prix coutant un autre média, pour autant que le # de série/licence/permis soit valide.
    • Permettre la copie du média: on achète un droit d’utilisation, pas un média.
    • Si problème il y a, investir les effort dans des mécanismes de détections et des poursuites concrètes plutôt que dans des systèmes qui punissent ceux qui travaille une journée complète au salaire minimum pour se payer un jeu.

Pensez-vous que j’en exige trop ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s