Le service après vente requiert une vente.

– par Franonyme

Cerbère pusher drogue médecine enfer

L'une des tête de cerbère le pusher.

Si par pur *hasard* il y a des étudiant(e)s en médecine qui lisent ce blog, j’espère simplement ne pas être trop dur et vous faire remettre en question vos longues années d’études déjà faire pour troquer vos espoirs d’études contre une vie dans la rue et dans l’enfer de la drogue.

Ce matin, je me suis levé tôt, mais pas encore assez tôt. Après avoir fait du transport en commun pour ce qui ma sembler être l’expérience de vie se rapprochant le plus du concept de l’infini, je suis enfin arrivé à la clinique médicale.

J’entre, et on me rejette aussitôt dehors. En effet, cette clinique sans rendez-vous l’est seulement si vous avez un médecin de famille avec eux… enfin, pour cette journée, car la fois précédente, s’était correct. On se croirait jouer à Munchkin tellement les règles de cette clinique étaient compliquées.

(

Pour nos amis d’outre-mer, un médecin de famille, c’est un truc que certaines personnes gagnent, mais on ne sais pas toujours exactement comment. Certains disent qu’il faut acheter un billet de loterie, d’autres qu’il faut passer une initiation bien particulière dans une secte très secrète. Personne ne semble vraiment savoir, et ceux qui en ont ont toujours des raisons obscures et difficiles à croire.

)

Alors pour m’expliquer un peu plus en détails, sachez que le dialogue avec la réceptionniste s’est déroulé environ comme ceci:

– Bonjour, ce serait…
– Stop. Avez-vous un médecin de famille ?
– Heu non, mais…
– Ça prend un médecin de famille.
– Ben donnez-moi en un, ya pas de probl….
– Non.
– Ben c’est parce que
– Désolé, pas de médecin, pas de consultation
– Mais laissez-moi finir !

limer ongles lime limée ongle manucure

...

– Bon ok, je vais me limer les ongles et faire semblant de vous écouter pendant que vous me parlerez.
– Je suis déjà venu ici vendredi dernier et un de vos médecins m’a prescrit un médicament, et il y a un problème, il faudrait vraiment revoir la prescription.
– ….
– Ben c’est ça, j’ai fini la.
– Ah ok, scusez, j’écoutais pas.
– Donc ?
– Pas de médecin de famille, pas de consultation.
– Mais je suis supposer faire quoi ?
– Allez ailleurs.
– Où ?
– Je sais pas.
– Bon, ben…
– Bye.
– duh.

Alors à ce moment, je réalise que malheureusement, du fait que la première consultation ai été gratuite, car couverte par l’assurance maladie, les cliniques ou les médecins ne sont pas tenu de fournir un service après vente… puisqu’il n’y a pas de vente. Ils peuvent tout simplement, et sans vergogne, vous refourguer ailleurs, et ce sans trop vous indiquer où.

Bon alors analysons la problématique ensemble:

Contrôle naissance prévoir bébé médecin

Une idée qui vaut ce qu'elle vaut.

Il n’existe aucune façon d’obtenir un médecin de famille, à moins d’être réellement dans sa famille. Mais comme les études prennent plus ou moins 9 ans post-secondaire et qu’une grossesse prend 9 mois, c’est quand même un pensez-y bien de faire un enfant en espérant qu’il devienne notre médecin de famille dans ~28 ans.

Pour palier au manque de médecins de famille, les cliniques offre du sans rendez-vous.

Les cliniques sans rendez-vous sont immédiatement saturé, donc pour fournir à la demande, elles restreigne leurs services aux clients déjà inscrits.

— tout le monde suit bien ? Ok, on continue … —

Obtenir des pilules requiert la prescription d’un médecin.

Mais on ne peut pas voir de médecin sauf si on est:
– Un client enregistré dans une clinique existante;
– On possède un médecin de famille.

Jusqu’ici, c’est encore pas si mal, car il existe une alternative. En effet, il est toujours possible d’aller patienter 8h à « l’urgence » pour se faire prescrire des antibiotiques contre une sinusite.

(

Encore nos amis d’outre-mer, l’urgence –contrairement à ce que son nom semble indiquer– c’est un endroit pour aller faire traiter tous les trucs de santé qui n’entrent pas dans d’autres systèmes. Si vous ne trouvez pas d’endroit pour vous faire diagnostiquer une ecchymose, allez à « l’urgence » !

Ça peut sembler ridicule, mais au premier médecin qui vous dira que votre cas n’est pas urgent et que vous engorgez l’urgence, demandez-lui où aller, après vous avoir dit les cliniques sans rendez-vous et les CLSC, et s’être fait débouté, il vous dira d’aller attendre dans la salle d’attente (qui elle porte bien son nom je vous l’assure).

)

Donc une fois que vous avez obtenu une signature sur un bout de papier après 8 heures d’attentes, vous vous rendez à la pharmacie pour acheter un médicament qui de toute façon ne sera pas efficace.

stetoscope poulx tension médecin

Vous pensez vous être cassé le petit orteille sur une patte de chaise ? Laissez-moi prendre votre poulx...

Car oui, la première consultation chez un médecin généraliste est toujours mauvaise, mais essentielle pour le bon fonctionnement du système. Il faut dire que l’attribution des traitements fonctionnent beaucoup par essaie-erreurs, c’est beaucoup plus rapide que de bien étayer les symptômes. Et là n’espérez pas retourner voir le même médecin. Car même si par miracle vous y arriviez, il serait fâché que vous souligniez son erreur et il vous accuserait probablement d’avoir jeté vos pilule dans les toilettes; ce qui pourrais vous valoir un séjour dans une institution psychiatrique, ce qu’on ne veux pas. (C’est l’équivalent de devoir utiliser un « continue » … il faut les garder pour des moment stratégiques.)

Bon assez analysé, c’est le moment où je fais mon gérant d’estrade. Car oui, comme au Québec, chaque personne a son idée sur une façon de résoudre le problème du système de la santé, voici la mienne:

Si chaque médecin devait assurer le service après vente (suivit après consultation) des patients qu’il a déjà vu, et ce en priorité sur les nouveaux patients, il se rendraient assez vite compte que 4 fois sur 5, ils ont fait une job toute croche et réaliseraient à quel point ce serait plus efficace de simplement bien faire leurs travail du premier coup.

De cette façon, moins de patients reviendraient une seconde fois (ou même plus) en consultation pour demander un nouveau diagnostic.

Ça c’est donc ma solution: Do your job right, right at the first time, car nous n’apprécions pas tous d’être traités comme des balles de ping pong.

patient ping pong

Ex-médecin au sommet de son art lors d'un tournois de sa maison de retraite.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s