Complexe agricole communautaire.

– Par Franonyme

mais ogm aliment toxique danger alternative

...

Un peu de sérieux, j’ai eu une idée. Parfois, il m’arrive de publier des articles pas drôle, ce qui n’est pas sans en déstabiliser certains visiteurs qui ne savent plus où tracer la ligne entre les plaisanteries et les propos sérieux. Alors pour ne pas prendre de chance, je l’exprime clairement: cet article n’est pas drôle, et porte sur une idée de solution écologique.

Le problème:

C’est simple: nous polluons; et beaucoup de gens cherchent à faire un changement réellement concret. Cependant, je ne pense pas que d’acheter un item bio de temps à autre soit suffisant pour réduire le réchauffement climatique. Les actes individuels ont leurs limites s’il demeurent à l’état d’individuel.

… donc il faut un élément rassembleur, que le pouvoir individuel rassemble un ou des groupes, et produise des résultats de masse.

porte monaie rentable

$

Le second aspect de la problématique est la rentabilité. Aucune majorité sérieuse ne penchera pour une solution plus couteuse simplement pour l’argument d’écologie, justifié justement pas le fait qu’une unité ne pèse pas lourd dans la balance d’un point de vu de nos perceptions individuelles.

… donc il faut que l’alternative écologique soit accessible, mais surtout rentable d’un point de vu monétaire. Si les voitures hybrides étaient 10 000$ moins cher que les voitures à essences, la majorité des voitures vendues seraient hybride.

La troisième partie de la problématique est que souvent, les solutions écologiques se présentent comme des choix qui dépasse le cadre de la nécessite. Qui à « besoin » d’un panneau solaire ? Qui « doit » avoir de l’électricité produit à l’aide d’éolienne ?

… donc il faut que le choix écologique réponde à un besoin réel et concret, comme manger.

Se nourrir.

anorexie obligation manger necéssité nourrir

Si vous n'avez pas besoin de manger à tous les jours, vous êtes probablement anorexique et ce n'est pas une façon acceptable d'aider l'environnement.

Nous avons tous besoin de nous nourrir. Chaque jour nous avons besoin de manger.

Je n’apprendrais à personne les 2 problématiques majeures liées à la la nutrition, je vais simplement vous les rappeler:

– Le transport de la nourriture pollue énormément;

– Les aliments sont souvent gorgés de pesticides, d’OGM, et d’autres matières peu recommandables.

Mais manger du bio local est souvent plus cher et complexe, voir impossible à trouver.

… mais si s’était moins cher et aussi près que l’est votre épicerie ? Le choix serait sans doute aussi facile à faire que pour les voitures hybrides 30% moins cher que les voitures normales non ?

Le concept.

10 employés permanents régissent une grande serre capable d’alimenter ~500 personnes. Mais on ne parle pas d’un jardin communautaire pour le plaisir de d’occuper les après-midi des personnes âgé à jardiner, ici, on cherche à être productif.

Le temps c'est de l'argent

Le temps c'est de l'argent, c'est une réalité, et la solution doit prendre en compte cette réalité: plus de reviens que d'investissement.

10 employés pour tout ce travail ? C’est ridicule ! … sauf si on pense au bénévolat. Chaque membre consommateur devait investir un certains nombre d’heures par années. Mais ce bénévolat à un avantage: un coût de main d’oeuvre quasi nul, réduisant d’autant le coût des aliments.

Il y a donc un bon retour sur l’investissement (en temps) effectué. En réalité, ce n’est donc pas « que » du bénévolat.

Le prix:

– Aucun transport

– Coût en main d’œuvre extrêmement limité

– Frais d’emballage restreint (Pas besoin d’emballer sous vide, ni pour le transport)

La qualité:

– Les aliments sont produit par ceux qui les consomment…

ancien immeuble

Image d'archive illustrant un potentiel.

Ce genre de programme est probablement susceptible à être éligibles à des subventions couvrant une bonne partie des coût de mise en place. Il suffit de ré-aménager un vieil immeuble étant la propriété de la ville où vous habitez. S’il est possible de faire des serres hydroponiques pour la culture de marijuana, dans des blocs appartements ou dans des garages, il est très certainement possible de convertir une vieille manufacture de quelques étages en un lieu utile à la collectivité locale.

Bien qu’il puisse être complexe dans un premier temps d’avoir un équipement exemplaire, il me semble légitime de penser que la technologie d’aujourd’hui est en mesure de faire en sorte qu’un minimum d’attention soit requis pour maintenir un cycle de production continue. En plus, il se trouve que l’équipement sera agréablement similaire à celui que connaissent plusieurs ex-détenus ;). Un peu de travail communautaire avec ca ?

De plus, l’environnement intérieur permet de cultiver des aliments requérant une température particulière qui n’est pas nécessairement celle que l’on retrouve au Québec quelques mois seulement dans l’année. En autant que l’aliment en soit un qui pousse naturellement rapidement, il pourrait être produit par le complexe.

Seul face au monde

Certes j’ai un tas d’idée, et plusieurs aptitudes, mais le fait est que je suis seul, et sans suffisamment de ressources pour mettre en place une telle idée. Mais Internet à cette faculté de rassembler et mobiliser les gens. Et si la règle des 6 liens de contacts est vrai, je suis certain que l’idée pourrais faire son chemin jusqu’aux oreilles de personnes aptes à peaufiner l’idée, et à la faire progresser. Propagez-moi !

Qu’en pensez-vous ?

Publicités

2 réflexions sur “Complexe agricole communautaire.

  1. Quand est-ce qu’on s’y met? Je pense que ton idée est intéressante. À Baie-Comeau (en fait Ragueneau), il y a la Coop Gaïa qui utilise quelques idées que tu émets. En fait dans ce cas, c’est on parle d’une agriculture soutenue par la communauté; la production de produits terriens vendus localement sous forme de panier, l’association des producteurs régionaux pour se faire mutuellement connaître, des activités pour que la communauté puisse mettre sa main à la pâte. Je ne connais pas l’affaire en profondeur, mais ça l’air de drôlement bien fonctionner.

    Comme quoi les idées grandioses pour changer le monde sont réalisables! Franonyme pour président!!

    Coopérative Gaïa:
    http://pleinjourdebaiecomeau.canoe.ca/webapp/sitepages/content.asp?contentid=103176&id=1897

    http://ville.sept-iles.qc.ca/CLIENTS/1-villesi/docs/upload/bulletin_crecn_oct_2008.pdf

    • Merci pour ces liens très pertinents.

      J’étais au courant de ce genre d’initiative, mais à mon sens, ca demeure une action trop isolée. Le concept se doit d’être poussé plus loin.

      Les champs, c’est mal. Ca prend beaucoup de place, ca encourage la déforestation, et en plus, c’est totalement incompatible avec la grande ville, où se retrouve la majorité des gens.

      De plus, la plupart des cultures ne sont possible que l’été: l’hiver, le sol est gelé.

      Oui, c’est mieux que rien, mais il est à mon sens important que la solution soit une source continuelle d’approvisionnement, tout au long de l’année, et non une opportunité estivale.

      Il faut aussi que la production soit massive, et que l’expérience d’achat soit similaire à celle des épiceries, principale concurrent et fréquenté par tous.

      J’irais même jusqu’à dire que ce genre de mouvement doit pouvoir aussi approvisionner les non-membres, quitte à ce qu’il paie plus cher (le prix de l’épicerie).

      Mais déjà, l’exemple que tu démontre illustre bien la faisabilité de la chose. Le tout est de pousser l’idée au prochain niveau.

      Ps.: Un président anonyme, ca n’attira pas beaucoup la faveur de la population 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s