Walking dead : la critique.

– Par Franonyme

zombi zombie walking dead

Saluuuuut beubé.

Si vous n’écoutez pas Walking Dead, vous méritez une claque, car c’est une série vraiment excellente. Si, à l’inverse, vous écoutez Walking Dead, vous méritez une claque, car il est temps de vous réveiller. Finalement, si vous avez écoutez seulement quelques épisodes de façon sporadique, les claques ne s’annulent pas, elles se multiplient s’additionnent. Au fil de mon écoute de la télé-série, j’ai relevé quelques problèmes au niveau du réalisme de celle-ci.

En fait, les problèmes majeurs avec Walking Dead, ce sont les zombies.

L’infection

Donc au terme de la saison 1 (ou 2, je ne sais plus), on apprend que tous les vivants sont infectés. Ce qui fait que dès que quelqu’un meurt, il se relèvera en zombie. Chouette, mais pourquoi ne se transforme t’il pas avant de mourir alors ? Si vous venez de répondre: « parce qu’ils ne sont pas mort ! », auto-prescrivez-vous une claque additionnelle immédiatement.

Cliquez sur l'image pour savoir combien de temps il vous reste.

Cliquez sur l’image pour savoir combien de temps il vous reste.

Lorsqu’une personne est mordue, la blessure elle-même n’est pas mortelle, mais le virus se multiple et après quelques temps, la personne se transforme en zombie aux yeux cool. Si vous venez de répondre: « c’est parce que le virus est injecté directement dans le sang, et la charge virale est plus forte », la science médicale vous recommande fortement impose une dose supplémentaire de claque.

Premièrement, je ne compte plus les scènes de combat ou les protagonistes se blessent en tombant, saignent, et se battent ensuite avec des zombies qui éclatent en sang… sang qui se retrouve dans leurs visage, dans les yeux, les muqueuses, sur leurs plaies ouvertes. Bref, si le contact sang à sang n’offre pas une charge virale suffisante, pourquoi est-ce qu’une morsure le ferait ? J’ai dis premièrement, mais il n’y a pas de deuxièmement; que ça vous serve de leçon.

Les zombis à tête molle.

Bon, je sais que la rage provoque une encéphalite, et que le cerveau est aussi une zone de prédilection dans les cas de zombis, mais je ne vois pas le rapport avec l’ostéoporose. Pourquoi est-ce qu’à peine quelques heures après qu’une personne se soit transformé, on puisse lui écraser la tête comme un melon miel trop mur ? La structure osseuse est à ce point affaiblie ? Pourquoi ?

Les os sont l’élément du corps qui est le plus long à se décomposer, et qui est le moins affecté par la putréfaction et l’effet du temps. Alors pourquoi est-ce que les os des zombis semblent s’être transformés en masse cartilagineuse ?

J'ai beau essayé, dans la vrai vie, je n'y arrive pas.

J’ai beau essayé, dans la vrai vie, je n’y arrive pas.

Personne ne répond parce que ça n’à aucun sens.

Disparité de la concentration en fonction des besoins scénaristiques.

Dans une vaste plaine au terrain favorable pendant un dialogue important qui implique des gens qui crient, des bruits de moteur et pourquoi pas des coups de feu? Aucun zombi. Zéro, pas un.

Nul endroit n'est inaccessible.

Nul endroit n’est inaccessible.

Dans le milieu de nul part, en pleine forêt, à bonne distance d’une route, à plus de 20km du village le plus proche, immobile depuis 5 minutes sur un sol tapissé de feuilles mortes ? Boom ! 5 zombis surprennent le personnage de dos.  Aucun bruit de feuilles mortes annonçant leur approche, on pourrait croire que ce serait des zombis ninja ? Non. En pleine forêt au milieu de nul part, on pourrait croire que ce serait un groupe de zombis chasseurs ? Non. En fait, on aura le plus souvent affaire à un mélange hétérogène complètement improbable. À titre d’exemple, il serait tout à fait anodin de retrouver le groupe de zombi suivant lors d’une randonnée au sommet d’une montagne :

  • Le classique: un homme d’affaire en complet,
  • L’indispensable: un fermier en salopette,
  • L’élément de crédibilité: un randonneur,
  • Un uniforme: un pilote d’avion en uniforme,
  • L’étonnante surprise: une femme d’une tribus de la Papouasie-Nouvelle-Guinée…

Parce que c’est connu, les zombis se déplacent sans arrêt, et sans logique, ce qui explique qu’ils puisse transgresser les lois des probabilité 4 fois par épisode, et se retrouver dans des groupes complètement improbable dans des lieux qui géographiquement parlant ne favorise pas du tout les regroupement.

Conclusion

En conclusion, j’attribuerais une note de 11,2 pitoune ( de drave ) à Walking Dead, meilleure série de tous les temps.

La ronde pitoune

Publicités

2 réflexions sur “Walking dead : la critique.

  1. Tu as mal suivi la série pour ton premier argument.. Quand une personne est infectée (morsure uniquement), elle est atteinte de fièvre très violente qui conduit à la mort.. C’est après cette mort qu’elle se transforme en zombie. Peut être avons nous alors affaire à deux virus bien distincts ! Un qui donne une fièvre mortelle transmissible via le sang comme le sida et un autre qui transforme en zombie (critère: mort)

    • Intéressant, mais mon point est tout de même valide, pourquoi l’ensemble des gens « non-infectés » (mais quand même infectés, mais pas encore zombifiés) ne contractent pas tous cette fièvre mortelle ?

      La théorie des 2 virus deviens soudainement de plus en plus intéressante ! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s