Les plaisirs du voyage

voyager...

voyager…

Parfois, la vie nous amène à voyager. Parfois le destin nous amène à vivre des expérience incroyable. Et par incroyable, je veux dire incroyablement horrible. Vous pensez avoir besoin de vous rendre au Mexique pour vivre les horreurs de la tourista ? Ne gaspillez plus votre argent inutilement, vous pouvez vivre d’aussi horrible désagréments pour bien moins cher.

Voici le récit de ma dernière excursion en dehors de chez-moi.

21:00
Je m’enregistre à mon hotel. En fait c’est faux, première surprise; ce n’est pas un hotel, mais un motel. Le personnel est génial, et ne cesse de me dire à quel point les chambres sont chouette, grandes et bien équipées. Alors arrivant à cet endroit sans aucun préjugé, j’ai trouvé ça étrange que la dame de la réception mettent autant d’énergie à décrire à quel point son « hotel » est génialissime. C’est à ce moment que j’aurais du percevoir le drapeau rouge, et prendre la fuite en faisant le moon walk comme tactique de distraction. Mais je me suis contenté de sourire, de me sentir réconforté pour une inquiétude que je n’avais pas, et je prend ma carte de chambre.

21:05
J’entre dans ma chambre. C’est vrai, elle est assez grande, bien équipée, et semble propre. Je commence donc à retirer mes boucles d’oreilles en diamant et mon pendentif de signe de piastre en or massif incrusté de diamant assorti aux boucles d’oreilles, puis je cherche le coffre fort pour y ranger mon bling bling: pas de coffre. Nul part. Tiens, c’est étrange. Bon, pas grave, je ferais sans.

21:10
je me dis que je vais appeler une ligne érotique en Australie, alors je regarde le téléphone sur lequel figure des instructions, et je fais ce qu’aucun homme ne ferait normalement: je suis les indications à la lettre. Incapable d’établir la communication. En fait je ne peux même pas composer le numéro que ça sonne déjà engagé. As part les appels chambre à chambre, rien ne semble fonctionner.

21:30
après avoir appelé toutes les chambres de l’établissement en me faisant passer pour un appel de réveil, je me résigne à écouter la télé. Je saisi la télécommande, et appuis sur POWER… rien. J’appuie plus fort sur P-O-W-E-R… rien. J’appuie ridiculement fort… la télécommande craque, PPOOWWEERRRRR !!!! Et voilà ! La télé s’allume… faudrait peut-être changé les batteries ! Enfin bref, je parcours le guide des canaux et je m’étonne du nombre de postes. J’en sélectionne un: indisponible. Car oui, le guide affiche peut-être 1000 postes, mais il n’y en as réellement qu’une douzaine qui fonctionne, incluant le poste avec des graphiques du signal électrique. Bon, pas grave, Holme on Homes et ses muscles viril, c’est toujours une valeur sure.

22:00
sexy-Holme est terminé, et je me dis que j’ai ma journée de conduite dans le corps, et que je devrais aller dormir. Ce que je fais tente de faire.

22:03
le sol tremble, les murs vibres. Je me réveille en sursaut, l’adrénaline pompe mon niveau d’alerte au maximum. Mon mécanisme de Flight or fight s’active: je me met un oreiller par dessus la tête pour couvrir le son, mais rien à faire: plus j’essaie de l’ignorer, plus le son augmente, plus ca vibre. J’entend des bruits de grincement de métal: WTF !? Un train ?!

EPSON scanner image

Car oui, tout bon business man sait que l’emplacement idéal pour construire un hotel motel, c’est à moins de 25 mètres d’un chemin de fer.

22:40
Un autre train passe.

train

23:25
Encore un train

train

Mais voyons ! C’est la voie ferrée la plus achalandé au monde. C’est à ce moment que nos souvenirs agréables aux aventuriers du rails deviennent soudainement teinté de haine et de colère.

06:45
Ma montre sonne, mais c’est inutile, j’étais déjà réveillé. Mais c’est avec une joie immense que je bondi du lit d’un mouvement de ninja ( mais nu ). Content que cette nuit de calvaire soit enfin terminé, je suis prêt à commencer une toute nouvelle journée.

Je me dirige dans la douche, je prend 2-3 minutes pour comprendre comment la plomberie fonctionne, et une fois la température ajusté, je saute sous la douche. Ahhhh… une bonne douche brulante, c’est tellement agréable. Hum… une bonne douche chaude, c’est tellement bon. Hum… une bonne douche tiède, c’est tellement … ordinaire… Hum… une bonne douche frête, c’est tellement… AAAAAAAAAAAAHHHHHHHHH!

06:48
Plus d’eau chaude. La bonne nouvelle c’est que ma douche glaciale m’aura pleinement éveillé.

06:55
Un train passe.

thomas-train

14:00
Ma journée s’est terminée plus tôt que prévue alors je retourne à ma chambre, me disant que je vais aller explorer les commerces avoisinant. Puis je réalise qu’il n’y a pas de commerce avoisinant. C’est aussi à ce moment que je réalise que je n’ai pas apporté de jacket…. et il vente. Je commence à avoir froid, je me dis que le point de non-retour est surement passé. Marchant depuis bientôt 15 minutes, je dois bien être plus près d’un commerce que de ma chambre.

Tel un oasis dans un désert, j’aperçois devant moi un commerce. Et tel un mirage, je me rend compte qu’il fermé. Soudain je réalise que le bout de mes doigts sont maintenant bleu. Au moment ou je commence à me dire que c’est la fin, je crois discerner, au loin, un centre d’achat !

15:15
J’entre dans le centre d’achat, qui est désert. Personne. Et pour cause, tous les commerces ferment à 15:30. (Vous voyez que 17:00 était un standard ?) Heureusement, je trouve un petit restaurant à Sushi. Je me précipite, et j’ose passer une commande à 15 minutes de la fermeture. Désolé, mais c’est une question de survie ici; les bonnes manières passent en second.

Les sushis étaient « ok ».
… jusqu’au lendemain matin.

sleep-deprivation

On est jamais mieux que chez soi, avec le son apaisant des gros porteurs qui atterrissent à l’aéroport d’à coté

Quoi qu’il soit, je fini par revenir à domicile, où je décide d’écrire une critique sur le motel. Un truc tout bien impartial et factuel, simplement pour signaler que le motel est carrément à coté d’une voie ferré. J’écris, puis je publie, et à ma grande surprise, je reçois une réponse d’un responsable de l’établissement:
On ne reproche de ne jamais être aller voir à la réception pour discuter de mon problème.
Soudainement, je me suis senti envahi par une sensation de honte. Je viens de critiquer un établissement dont le service est si exceptionnel qu’ils étaient prêt à déménager leur édifice ou à contourner la voie ferré pour m’accommoder…
Il y a des moments dans notre vie où on souhaiterait remonter le temps et agir différemment, en voici un de plus à ajouter dans ma liste temporelle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s